Le protocole de stérilisation : responsabilité humaine et efficacité technologique.

Les protocoles définissant les procédures à suivre pour une stérilisation correcte et efficace des instruments et des dispositifs destinés aux traitements dentaires et médicaux sont extrêmement rigoureux.

Parler de « cycle de stérilisation », au sens large du terme, signifie comprendre le parcours d’un instrument d’une utilisation à l’autre. Il s’agit également de comprendre la synergie unique, dans ce processus, entre le comportement responsable et informé des opérateurs et l’action de produits et de technologies spécifiques.

L’expérience et le savoir-faire de DXP sont extrêmement importants dans une partie particulièrement délicate et hautement technologique du processus – la stérilisation au sens strict du terme, qui s’effectue à l’aide d’un autoclave à vapeur et en choisissant le cycle approprié en fonction des besoins spécifiques, après que les matériaux à stériliser aient été correctement emballés.

Un aperçu, même bref, des protocoles à suivre permet de comprendre encore mieux l’importance de choisir des technologies appropriées au service de la sécurité et la sérénité des professionnels et de leurs patients.

Collecte et décontamination

Les instruments contaminés doivent être collectés conformément aux mesures de sécurité essentielles et fondamentales.

Nettoyage et rinçage

Il est fondamental d’éliminer les résidus biologiques et non biologiques que tout traitement laisse nécessairement sur les instruments.

Désinfection

La première étape du processus est la désinfection des instruments, qui peut être effectuée manuellement dans une cuve contenant un liquide désinfectant.

Séchage

Avant d’être ensachés puis placés dans l’autoclave, les instruments doivent être parfaitement secs.

Contrôle et entretien

Avec le processus de séchage, les premières opérations de nettoyage et d’hygiène des instruments, basiques et fondamentales, sont achevées et l’on effectue un contrôle approfondi de leur état.

Emballage

Nous arrivons à la dernière étape, très importante, avant de placer les instruments dans l’autoclave : l’emballage.

Stérilisation

La stérilisation est l’étape clé de tout le processus qui rend un instrument contaminé à nouveau utilisable.

Traçabilité

Avoir la certitude d’utiliser des instruments qui ont subi un cycle de stérilisation correct et sûr est crucial, tant d’un point de vue clinique que juridique.

Stockage

Une fois les conditions de stérilité rétablies, les instruments doivent être stockés, toujours dans des sachets.
  • Collecte et décontamination

    Les instruments contaminés doivent être collectés conformément aux mesures de sécurité essentielles et fondamentales.
  • Nettoyage et rinçage

    Il est fondamental d’éliminer les résidus biologiques et non biologiques que tout traitement laisse nécessairement sur les instruments.
  • Désinfection

    La première étape du processus est la désinfection des instruments, qui peut être effectuée manuellement dans une cuve contenant un liquide désinfectant.
  • Séchage

    Avant d’être ensachés puis placés dans l’autoclave, les instruments doivent être parfaitement secs.
  • Contrôle et entretien

    Avec le processus de séchage, les premières opérations de nettoyage et d’hygiène des instruments, basiques et fondamentales, sont achevées et l’on effectue un contrôle approfondi de leur état.
  • Emballage

    Nous arrivons à la dernière étape, très importante, avant de placer les instruments dans l’autoclave : l’emballage.
  • Stérilisation

    La stérilisation est l’étape clé de tout le processus qui rend un instrument contaminé à nouveau utilisable.
  • Traçabilité

    Avoir la certitude d’utiliser des instruments qui ont subi un cycle de stérilisation correct et sûr est crucial, tant d’un point de vue clinique que juridique.
  • Stockage

    Une fois les conditions de stérilité rétablies, les instruments doivent être stockés, toujours dans des sachets.

Collecte et décontamination

Les instruments contaminés doivent être collectés en respectant des mesures de sécurité aussi essentielles que fondamentales : il est important que l’opérateur utilise des équipements de protection individuelle (EPI) et que les instruments usagés soient soigneusement séparés du matériel stérile et transportés sur des chariots spécifiques vers le lieu (éventuellement une salle dédiée) où ils doivent être retraités. La première action à effectuer est la décontamination, qui consiste à plonger les instruments dans un bac contenant un liquide désinfectant pendant un temps suffisant (20 minutes) pour assurer l’élimination des micro-organismes pathogènes.

Nettoyage et rinçage

Il est fondamental d’éliminer les résidus biologiques et non biologiques, que tout traitement laisse nécessairement sur les instruments, afin de mettre l’autoclave dans des conditions d’effectuer une stérilisation efficace. En fonction des caractéristiques des matériaux à traiter, il est également possible de choisir entre la procédure manuelle ou le lavage automatique avec des bacs à ultrasons.
La double étape de rinçage – d’abord à l’eau courante puis à l’eau déminéralisée – permet d’éliminer les résidus de détergent des instruments.

Désinfection

La première étape du processus est la désinfection des instruments, qui peut être effectuée manuellement, dans un bac avec un liquide désinfectant dont la formulation varie en fonction du risque biologique et des matériaux à traiter, ou à l’aide d’un thermodésinfecteur, en choisissant le programme automatique le plus approprié.

Séchage

Avant d’être ensachés puis placés dans l’autoclave, les instruments doivent être parfaitement secs: cette procédure doit être effectuée à l’aide de chiffons, qui peuvent être en papier ou en tissu – l’important est qu’ils ne laissent pas de fibres sur les instruments, sinon le processus sera inefficace. S’agissant d’une opération manuelle, il est particulièrement important que l’opérateur porte des équipements de protection individuelle pour éviter tout risque de blessure accidentelle.

Contrôle et entretien

Avec le processus de séchage, les premières opérations de nettoyage et d’hygiène des instruments, basiques et fondamentales, sont achevées et un contrôle approfondi de leur état est effectué : si une détérioration ou une casse sont remarquées, le processus de reconditionnement est plus long car un entretien approfondi est nécessaire pour rétablir un fonctionnement normal par le biais de l’entretien, de la lubrification et d’autres traitements spécifiques.

Emballage

Nous arrivons à la dernière étape, très importante, avant de placer les instruments dans l’autoclave : l’emballage, qui doit être effectué à l’aide de sachets spécifiques pour la stérilisation et de soudeuses professionnelles, sert à maintenir les instruments stériles dans le temps, en créant une protection contre les agents contaminants. DXP fournit des rouleaux de sachets (400 par rouleau) pour la stérilisation et la thermosoudeuse DXP NewSeal, qui permet d’emballer impeccablement les instruments chirurgicaux avant de les placer dans l’autoclave, préservant ainsi leur stérilité à la fin du cycle.

Stérilisation

La stérilisation est l’étape clé de l’ensemble de tout le processus qui rend un instrument contaminé à nouveau utilisable, garantissant une sécurité maximale pour le médecin et le patient contre le risque d’infection causé par les micro-organismes qui peuvent encore être présents sur les instruments après le lavage et la désinfection. Depuis plus de 40 ans, DXP s’est spécialisée dans la fabrication d’autoclaves performants et fiables, capables d’effectuer tous types de cycles dans les classes B, S et N.

Traçabilité

Avoir la certitude d’utiliser des instruments qui ont subi un cycle de stérilisation correct et sûr est crucial, tant d’un point de vue clinique que juridique. Pour garantir cette certitude, à tout moment et même quelque temps après le passage en autoclave, DXP fournit des dispositifs pratiques et efficaces – l’imprimante interne du DXP Domina, les imprimantes externes et les kits Wi-Fi disponibles en option – pour archiver et identifier sans ambiguïté les données essentielles : imprimées sur une étiquette à associer au dossier médical et éventuellement archivées sous forme de fichier numérique sur un PC, elles témoignent sans ambiguïté de la justesse de la procédure suivie.

Stockage

Une fois les conditions de stérilité rétablies, les instruments doivent être stockés, toujours dans des sachets, dans des endroits qui garantissent des conditions hygiéniques et environnementales adéquates, c’est-à-dire à l’écart des sources de chaleur et de lumière.